Un jour, un des Saints #23 – Ambroise

Aujourd’hui, c’est un peu « on prend les mêmes et on recommence » : même époque, même milieu privilégié, même grade, même conflit larvé entre ariens et orthodoxes… Mais ce n’est pas grave, plutôt deux fois qu’une, comme on le dit pour la moutarde. Et puis sa vie est grande et belle, alors on ne va pas se priver ! Paré pour Ambroise ?

On donne pratiquement dans le local aujourd’hui, Ambroise ayant partagé sa vie entre l’Allemagne et l’Italie. Cela nous change de l’Asie Mineure de ces derniers jours. Nous sommes à Trèves, ou Trier, pour les germanophones, plus vieille cité allemande à l’adolescence du IVème siècle. Ambrosius, préfet du prétoire des Gaules, venait d’avoir un fils : notre Ambroise.

Saint_Ambroise_interdisant_l'entrée_de_l'Eglise_à_l'empereur_Theodose-_Eglise_St_Ambroise_-_Tableau_de_Lenepveu
« Vous ne passerez pas » Gandalf, saint Ambroise, même combat ! ©Creative Commons

Ceci est un paragraphe aussi instructif que facultatif

A ce moment précis du récit, je me permets de faire une petite parenthèse, si cela vous fait obstacle, vous pourrez passer dessus. Qu’est-ce qu’un préfet du prétoire, et a fortiori des Gaules, chers amis ? Eh bien, je vais vous le dire : sous le IVème siècle, le préfet du prétoire n’était plus le chef de la garde prétorienne, chargée de la protection des Empereurs, comme du temps des premiers Augustes. Que voulez-vous, ce monde n’est plus ce qu’il était ! Le préfet du prétoire « nouvelle formule » était l’administrateur civil de tout un regroupement de provinces romaines. Après la division entre Empire d’Orient et d’Occident, il n’y avait plus que deux préfectures du prétoire dans l’Empire romain d’Occident : le préfet des Gaules et celui d’Italie. Le territoire dépendant du préfet du prétoire des Gaules était gigantesque : il allait de l’Allemagne et de la Grande Bretagne jusqu’au Maghreb. Le père d’Ambroise, ce n’était donc pas n’importe qui !

Bzzzzz

Comme toutes les personnes influentes, la vie professionnelle passe avant la vie de famille, business is business, on raconte donc que le berceau du petit Ambroise était posé dans un coin de la salle du prétoire ; cela ferait presque penser à une enfance à la Causette, si un évènement retentissant n’était pas venu tout brouiller.  Alors qu’Ambroise faisait sa sieste d’un sommeil du juste, une escadrille d’abeilles vint l’envahir, rentrant par la bouche, ressortant par les oreilles, c’était spectaculaire ! Mais Ambrosius senior voyant la scène, et surtout que son rejeton en sortait indemne, se dit « wahou, mon fils va faire de grandes choses ! ». Et des grandes choses il en fit. Jugez plutôt.

Jump around

Administrateur de la province de Ligurie-Emilie, il dut intervenir à Milan pour remettre l’évêché en ordre, à la mort de son prélat arien, Auxence. Nous sommes en 374, cher auditoire, bonsoir ! Milan était en pleine crise existentielle : qui allait-on installer sur le trône épiscopal ? Un arien, un orthodoxe ? C’était pire que House of Cards, les complots étaient à tous les coins de rue… Ambroise prit la parole, leur servant une sorte de Je vous ai compris retentissant et le tour était joué, les tensions étaient apaisées. Pour les milanais, une évidence s’imposait : la mitre épiscopale devait revenir à Ambroise. On fit son ordination au pas de charge : on le baptisa et l’ordonna évêque dans la foulée. Ambroise, ce n’est pas un clerc, c’est le Concorde sacerdotal ! C’est également un bulldog qui ne lâche rien. Tenir tête aux ariens, voire aux empereurs Romain pour la défense des chrétiens, cela ne lui fait pas peur ! Ce n’est pas pour rien qu’il est le saint patron de l’administration et de l’armée…

Père Ambroise, raconte-nous une histoire

Mais si Ambroise est une Margaret Thatcher de la foi, il sait aussi être doux et accessible. C’est à lui que l’on doit la Lectio divina en Occident : partir d’un texte religieux pour ensuite prier facilement, en gros. C’est également grâce à lui que nous chantons des hymnes à la messe, et parfois même chantons-nous ses propres productions. Il écrivit des oraisons funèbres, comme Bossuet, et surtout était un fin connaisseur des auteurs grecs, autant qu’homme de France. A tel point qu’Augustin, pas encore chrétien, lui doit une fière chandelle : sa conversion

– Du grec, ô Ciel! du grec! Il sait du grec, ma sœur!

– Ah, ma nièce, du grec!

– Du grec! quelle douceur!

-Quoi, Monsieur sait du grec? Ah permettez, de grâce Que pour l’amour du grec, Monsieur, on vous embrasse. »

Les Femmes Savantes, Molière (PS. mon amour pour Molière me perdra)

L’instant #JimpressionneDansLesDîners : A cause de la scène du berceau, saint Ambroise est le saint patron des apiculteurs. De là à dire qu’Ambroisie est la patronne des allergies ? Mollo tout de même.

 

A demain pour de nouvelles aventures !

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s