Faut-il souffrir pour être saint ?

Chez Famille Chrétienne, on a lancé un nouveau sondage aujourd’hui : quel est votre saint préféré. Cruel dilemme, il y en a tellement ! Je les passais brièvement mais consciencieusement en revue dans ma tête. Leur vie, leurs œuvres.  Et là, quelque chose m’a sauté aux yeux : sainte Blandine, sainte Jeanne d’Arc, saint Maximilien Kolbe, même João Lostau Navarro, français fraichement canonisé… Tous ont eu une fin tragique. La sainteté, est-ce alors basé sur la souffrance ? Cela ne parait pas très réjouissant… Voulant en savoir plus, je suis à nouveau allé embêter avec ma caméra sous le bras notre « Padre Spi », le Père Alexis Leproux.

 

 

Et pour vous, la sainteté ?

Qu’est-ce qu’un saint ? J’en ai déjà beaucoup parlé certes, dans mon dernier livre (vous ne l’avez pas encore lu ? Allons donc, c’est par ici que ça se passe !), remuant ciel et terre pour tendre le micro a des interlocuteurs qui en jettent. Mais au final, ce qui compte le plus, c’est chacun de vous, chacun de nous. Pas besoin d’avoir un doctorat en théologie ou être hagiographe réputé pour avoir un avis, un ressenti une expérience.

Alors la parole est à vous, et vous avez été nombreux à nous faire part de vos réflexions, merci ! Lire la suite « Et pour vous, la sainteté ? »

Être un super-héros de la foi, c’est inné ?

Après, c’est une bonne question, n’est-ce pas ? La sainteté, est-ce qu’on l’attrape à la naissance ? C’est une histoire de génétique ? Sainte Thérèse était-elle née pour être sainte Thérèse ? Ou alors, est ce qu’on devient saint petit à petit, presque par le hasard de la Grâce ? Je suis allé interrogé, avec ma caméra en prime cette fois-ci, le père Alexis Leproux, curé de Saint-Jean-Baptiste-de-La-Salle à Paris et fondateur du groupe de prière et de réflexion EVEN (École du Verbe Éternel et Nouveau).

A vous les studios !

 

La sainteté, il y a une procédure ?

Bon, parlons peu parlons bien. Ok, la sainteté en tant que telle, c’est déjà plus clair, on l’a vu avec les témoignages. Mais une question demeure : si tout le monde peut-être saint, si tout le monde est même appelé à la sainteté, comment se fait-il qu’il y a des saints « officiels », reconnus par l’église, et nos saints, nos modèles que chacun célèbre seul dans son cœur ? Cela mérite une petite enquête !

 

D’abord, pour reconnaitre un saint, une personne « en odeur de sainteté »,  il faut bien que le Vatican s’en mêle, il doit bien y avoir une procédure à respecter à la lettre… Dura lex, sed lex ! Il me faut un juriste en droit canon, mais ça ne court pas forcément les rues ! J’ai donc mené mon enquête dans les arcanes vaticanes, dans les dédales juridiques canoniques, passant de la Congrégation des Causes des Saints aux diocèses, rencontrant saints, vénérables, serviteurs de Dieu, bienheureux….

Bref, pour éviter des longs discours et vous épargner une prise d’aspirine à haute dose, je vous ai dégotté l’exemple de magic’ Josette et son parcours procédural, le tout en un schéma.

Je vous en prie, je suis là pour ça.

 

schéma saint

 

 

Les Questions Spi de Marie sur la sainteté sont arrivées !

Ca y est, c’est le grand jour, jouez hautbois résonnez musettes ! Les nouvelles Questions spi ne sont plus dans les cartons mais en librairie, j’en suis ravie !

Cette fois ci, c’est de sainteté qu’il est question.

Qu’est-ce qu’un saint ? Comment l’être ? Y a-t-il une procédure particulière, un CV imposé ? Faut-il être une Jeanne d’Arc, passer bergère du fin fond des Vosges en faiseuse de roi et chef de guerre après avoir vu Saint-Michel et Sainte-Catherine ? Ce n’est pas donné à tout le monde ! Faut-il forcément mourir en martyr ? Ce n’est pas très ragoutant… Une enquête s’imposait mon cher Watson ! Lire la suite « Les Questions Spi de Marie sur la sainteté sont arrivées ! »

Ma prière, mon doute

J-4 avant le top départ des Questions Spi n°3 dédié à la sainteté. La pression monte crescendo. Il faudrait que je l’évacue, que je trouve un coin tranquille, que je joigne les mains, ferme les yeux, baisse la tête… Bref, j’ai besoin de me confier au Seigneur. Et là, pourtant, c’est le drame (vladadam). Je n’y arrive pas. Je sais que je devrais prier, je voudrais prier, mais pas moyen de le faire, trop de travail, l’esprit trop occupé pour trouver les mots pour ma prière. Lire la suite « Ma prière, mon doute »